Groupe de la Banque africaine de développement

Vous êtes ici

    

Invitée du jour : Stella Kilonzo, directrice de l’Africa Investment Forum

25/05/2018

Avec l’Africa Investment Forum (AIF), la Banque africaine de développement adopte une nouvelle approche en proposant une plateforme multi-acteurs et pluridisciplinaire qui encourage le leadership collaboratif en faveur du développement social et économique de l’Afrique. Stella Kilonzo, directrice du Forum, explique son caractère novateur, ses enjeux pour le développement du continent et annonce une participation exceptionnelle à la rencontre.

Quel est l’objectif de l’Africa Investment Forum ?

L’Africa Investment Forum est une plateforme multi-acteurs et multidisciplinaire dont la mission est à la fois de promouvoir des projets pour qu’ils bénéficient de concours bancaires, de réunir des capitaux et d’accélérer la conclusion financière des accords.

L’objectif consiste à donner l’occasion aux économies africaines d’exploiter au mieux les possibilités qu’offre la croissance économique sur le continent en faisant en sorte que les capitaux disponibles financent les projets bénéficiant de concours bancaires, tout en tirant parti des alliances stratégiques et des partenariats. L’initiative contribuera à briser les obstacles courants qui entravent les financements, notamment ceux créés par l’idée fausse selon laquelle les investissements en Afrique sont, pour une raison ou pour une autre, plus risqués qu’ailleurs.

L’Africa Investment Forum est le lieu de prédilection pour ceux qui veulent investir en Afrique. Grâce à ce Forum, la Banque et ses partenaires sont en mesure d’identifier des affaires, de les sélectionner et d’en améliorer les termes de crédit, pour attirer davantage de co-investisseurs et faciliter les transactions, le but ultime étant de combler le gap d’investissements en Afrique.

Cette place d’investissement permettra de réduire les coûts d’intermédiation, de mettre à disposition des informations et de la documentation de meilleure qualité sur les projets et d’intensifier les engagements dynamiques et productifs entre les gouvernements et le secteur privé. Pour l’essentiel, l’ Africa Investment Forum propose aux investisseurs, dans un environnement propice, un accès à une plateforme structurée disposant de projets négociables avec les banques et dont les risques ont été atténués.

Quels en sont les principaux partenaires ?

Nos partenaires sont des institutions de financement du développement, des banques de développement régionales, des banques commerciales, des investisseurs institutionnels, des parrains de projets, des intermédiaires financiers tels que des gestionnaires de fonds, des banques d’investissement, des fondations, des gestionnaires de grandes fortunes ainsi que des gouvernements, tous souhaitant la prospérité de l’Afrique.

Des institutions de financement du développement basées en Afrique comme Africa Finance Corporation, la Banque africaine d’import-export, la Development Bank of Southern Africa, la Banque de développement et de commerce (Trade and Development Bank) et Africa50 soutiennent cette initiative. Par ailleurs, nous sommes en pourparlers avancés avec la Société financière internationale, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la Banque interaméricaine de développement, la Banque européenne d’investissement, le Sustainable Development Investment Partnership du Forum économique mondial et le East Africa Trade and Investment Hub afin d’établir des partenariats avec ces organismes dans le cadre de l’identification de nouveaux projets, de la préparation des projets retenus et de la création d’une plateforme numérique informant les investisseurs de projets qui se présentent.

De grands investisseurs privilégiés du secteur privé sur le continent et dans le reste du monde apportent un soutien sans faille à cette initiative phare. Nous travaillons en étroite collaboration avec des associations commerciales, comme l’Initiative for Global Development et le Corporate Council for Africa, qui promeuvent le FIA au sein de leurs réseaux.

En quoi ce Forum est-il unique ?

Le Forum fournit une opportunité unique à ce jour de bouleverser les règles du jeu et d’accélérer la transformation économique en Afrique. Les « jours de marché » de l’AIF permettront d’en finir avec les longs discours inutiles puisqu’il s’agira essentiellement de discussions dans des salles de conférence axées sur des transactions spécifiques. L’AIF a pour principal but d’impliquer activement le secteur privé et de stimuler les investissements dans des projets transformateurs dans des secteurs clés d’intérêt stratégique en Afrique.

L’AIF est essentiellement conçu pour faciliter les transactions et les rapprocher de leur mise en œuvre financière. Un aspect important de l’AIF consistera en un mécanisme de suivi mis en place par l’équipe du Forum et l’instauration d’un outil de suivi des investissements pour tous les accords qui paraîtront sur la plateforme. Pour développer cette plateforme numérique, l’AIF a établi un partenariat avec d’autres institutions afin que les investisseurs prennent connaissance des offres qui se présentent sur le continent.

La principale caractéristique de cette plateforme africaine sera sa capacité à mobiliser le secteur privé et les intérêts stratégiques pour attirer, en Afrique et vers l’Afrique, des investissements spécifiques déjà examinés. Cette initiative renforcera la confiance des investisseurs africains et internationaux en dressant un profil des projets structurants dans les secteurs stratégiques de plusieurs pays d’Afrique et en permettant de les conclure.

Quel est le montant des investissements que la Banque souhaite attirer vers l’Afrique à travers le Forum ?

Pour estimer de façon exacte ce montant, il est nécessaire d’estimer les capitaux disponibles dans des domaines de surplus et d’évaluer les contraintes liées aux mouvements de ces capitaux vers des domaines où ils sont nécessaires et pourront avoir un réel impact en Afrique. Le but de l’AIF est de changer la donne en attirant les capitaux mondialement disponibles vers des secteurs cruciaux de l’Afrique. L’AIF souhaite ainsi attirer une partie des 500 milliards de dollars américains d’actifs nets provenant des investisseurs institutionnels africains et les 84 900 milliards de dollars américains d’actifs mondiaux.

Pour en savoir plus :

www.africainvestmentforum.com

aif@afdb.org

#AfricaInvestmentForum