Home > News > Assemblées annuelles 2022 : le Ghana ouvre les plus belles pages de sa culture aux participants

Assemblées annuelles 2022 : le Ghana ouvre les plus belles pages de sa culture aux participants

28/05/2022
« La culture africaine est devenue un produit d'exportation mondial », a affimé le président Adesina.

Le Ghana a ouvert ses richesses culturelles aux participants des Assemblées annuelles 2022 du Groupe de la Banque africaine de développement, à travers une merveilleuse soirée culturelle jeudi avant le clap de fin de l’événement ce vendredi.

La soirée culturelle a été offerte par les autorités ghanéennes aux invités et participants aux Assemblées annuelles (23-27 mai). Un poème déclamé en langue ashanti pour magnifier la puissance de la solidarité en Afrique, un florilège suivi de musiques traditionnelles venues droit des terroirs : la soirée culturelle aura tenu toutes ses promesses. Les participants ont ainsi découvert la danse de majesté du peuple akan du Ghana ainsi qu’une variété de pas de danse, exécutés par des danseurs et danseuses aux sons de balafons, djembés et tambours frénétiquement joués par des femmes et des hommes comme pour montrer l’harmonie et l’égalité de genre qui jalonnent l’histoire des sociétés africaines.

Des danseurs et danseuses exécutant des pas de danse, aux sons de balafons, djembés et tambours frénétiquement joués par des femmes et des hommes.

 

Dans son discours aux participants, le ministre ghanéen des Finances Kenneth Ofori-Atta, président du Conseil des gouverneurs du Groupe de la Banque africaine de développement, a rappelé combien son pays était fier d’accueillir l’Afrique à Accra pour réfléchir sur les défis du changement climatique et renforcer la résilience du continent.

« Bienvenue à la célébration de la culture africaine. Je crois que nous pouvons tous comprendre que nous avons besoin de plateformes telles que celles-ci pour présenter, promouvoir et, en fin de compte, préserver notre riche patrimoine culturel diversifié », a déclaré M. Ofori-Attara.

« L’Afrique est le berceau de l’humanité et le deuxième plus grand continent. L'Afrique possède un patrimoine culturel enviable avec une riche diversité de langues, des aliments biologiques naturels, une musique et une danse vibrantes, une belle mode, des arts inspirants et des traditions fortes qui ont résisté à l’épreuve du temps », a-t-il affirmé sous des applaudissements.

« Lorsque vous venez en Afrique et que vous cherchez de l’énergie, de la culture et des gens, venez en Afrique de l’Ouest. La diversité du Nigéria à elle seule vous éblouira, et bien sûr les beautés… du Ghana », a-t-il poursuivi soulignant que l'Afrique abrite un tiers des langues du monde – entre 700 et 3 000 langues. 

« Je suis convaincu que le succès des activités de ce soir résonnera bien longtemps après l’événement, a ajouté M. Ofori-Atta. Je peux vous assurer ici que le Groupe de la Banque africaine de développement fera tout ce qui est en son pouvoir pour soutenir pleinement le secteur créatif et veiller à ce que nos praticiens de la culture soient responsabilisés et autorisés à mettre en valeur leurs talents sur autant de plateformes mondiales que possible. Ce faisant, nous visons à établir des liens plus solides de solidarité, de paix et de stabilité à travers le continent. »

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement, M. Akinwumi Adesina a rappelé l’importance de la culture dans le développement social et économique du continent ainsi que dans l’expression de son soft power. Il a rappelé que la Banque se tenait aux côtés des acteurs culturels du continent, dans les arts ou la mode avec l’organisation des Fashionomics (initiative de la Banque pour valoriser l’industrie textile et la mode).

« Pendant des décennies, la beauté, la luminosité et les tapisseries magistrales du tissu Kente (tissu porté dans certains pays d’Afrique de l’Ouest) sont devenues synonymes de la mode africaine. Le potentiel de génération de revenus et de création d’emplois de l’industrie de la mode en Afrique est la raison pour laquelle la Banque africaine de développement avait créé l'initiative Fashionomics, a déclaré M. Adesina. Cette initiative offre un renforcement des capacités, des compétences entrepreneuriales, des opportunités de réseautage et un accès accru au financement pour les concepteurs et les entrepreneurs afin de développer leurs activités. »

« La culture africaine est devenue un produit d’exportation mondial », a affirmé le président Adesina.

Il a ajouté que la culture en Afrique était devenue une industrie avec Nollywood qui trône désormais aux côtés de Hollywood et de Bollywood et génère 7,2 milliards de dollars et continue de croître. Nollywood emploie directement 300 000 personnes et un million de personnes supplémentaires dans les services d’approvisionnement et de soutien. Il a rappelé que Netflix, la plateforme de streaming, s’est installée en Afrique parce que l’industrie culturelle du continent est florissante, innovante, créatrice d’emplois et de richesse. « Netflix est ici en Afrique, apportant à l’Afrique 8 milliards de dollars d’investissements. […] Notre soft power est un outil puissant pour remodeler le récit, créer de la richesse, mettre en valeur les opportunités et présenter une Afrique jeune, dynamique et vibrante au public mondial », a indiqué le président Adesina.

Le président de la Banque a ensuite reçu en cadeau, deux jolis nœuds papillon dont l’un aux couleurs du Ghana.

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement, Dr Akinwumi Adesina avec un des deux jolis nœuds papillons qui lui ont été offerts comme cadeau.

 

La soirée a été fiévreusement vécue par le ministre ghanéen, le président Adesina et les nombreux invités qui ont dansé aux sons de la musique traditionnelle ghanéenne et de bien d’autres riches sonorités du continent.

Annual Meetings 2022 : Cultural Evening