Home > News > Coronavirus et changement climatique : commémoration de la Journée mondiale de l'eau

Coronavirus et changement climatique : commémoration de la Journée mondiale de l'eau

23/03/2020
Message de Jennifer Blanke, vice-présidente de l'agriculture et du développement humain et social, Banque africaine de développement

Le thème de la Journée mondiale de l'eau de cette année, célébrée le 22 mars, est l'eau et le changement climatique. L’urgence accrue de cette question est liée à la propagation mondiale du coronavirus, également connu sous le nom de COVID-19, responsable à ce jour, de plus de 13 000 décès dans le monde.  

Le lavage des mains avec de l'eau et du savon est la première ligne de protection contre le coronavirus. Les scientifiques disent que le savon rend les cellules du coronavirus inactives et affaiblit les liens du virus avec la peau.

Alors que nous commémorons la Journée mondiale de l'eau aujourd'hui, environ 400 millions de personnes en Afrique n'ont toujours pas accès à l'eau potable, tandis que 700 millions n'ont pas accès à un assainissement adéquat.

Un autre facteur aggravant ces statistiques désastreuses est relatif aux événements météorologiques extrêmes associés aux impacts du changement climatique. L'Afrique souffre le plus de la fréquence et de la gravité accrues des sécheresses, des inondations et des cyclones - peut-être plus que d'autres régions du monde - en raison de la faible capacité du continent à s'adapter aux changements climatiques et à les atténuer.

Par exemple, dans la Corne de l'Afrique, la sécheresse aggrave la pénurie d'eau et nuit à la santé et à la productivité humaines. Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies, la sécheresse dans la Corne de l'Afrique en 2019 a laissé environ 11,7 millions de personnes en situation d'insécurité alimentaire grave et plus de 785 000 enfants gravement sous-alimentés. Le Bureau note que l'escalade de l'insécurité alimentaire accroît encore les risques de protection, en particulier pour les femmes et les filles, qui doivent parcourir de plus longues distances pour atteindre de l'eau propre pour le nettoyage, le lavage, la boisson et la préparation des aliments.

Après que deux cyclones majeurs ont ravagé le Mozambique l'année dernière, les autorités gouvernementales ont déclaré que les événements météorologiques extrêmes et les inondations qui ont suivi ont causé des dommages et des pertes de 2,8 milliards de dollars. Cela comprenait environ 190 000 unités d'assainissement endommagées et plus de 211 000 personnes avec un accès limité à l'eau.

La Journée mondiale de l'eau est l'occasion d'examiner les investissements de la Banque qui soutiennent l'Objectif de développement durable 6 sur la disponibilité et la gestion durable de l'eau et de l'assainissement pour tous, et l'objectif de développement durable 13 sur l'action climatique.

Au cours de la dernière décennie, la Banque a investi environ 6,2 milliards de dollars dans la fourniture de services d'approvisionnement en eau et d'assainissement. La Banque a également mobilisé environ 150 millions de dollars en financement climat auprès du Fonds pour l'environnement mondial et du Fonds vert pour le climat pour cofinancer des projets dans le secteur de l'eau. Résultat : environ 52 millions de personnes ont accès à de meilleurs services d'approvisionnement en eau et d'assainissement. Au cours des 12 prochaines années, les investissements de la Banque dans le secteur de l'eau visent à fournir les mêmes services à 154 millions de personnes supplémentaires, à travers l'Afrique.

La Banque soutient également le développement de programmes d'eau polyvalents et résilients au changement climatique pour le stockage et les utilisations sectorielles - comme l'hydroélectricité, l'irrigation et la régulation des rivières - ainsi que des investissements qui atténuent les risques de catastrophe liés à l'eau tels que la sécheresse, les inondations, les cyclones et les tempêtes. Par exemple, la Banque et les partenaires au développement ont financé 210 millions de dollars pour le Programme de développement intégré et d'adaptation au changement climatique dans le bassin du Niger. Couvrant neuf pays, le projet encourage l'investissement dans des infrastructures hydro-agricoles résilientes au changement climatique, une gestion durable des terres et de l'eau ainsi qu'une gestion renforcée des risques climatiques.

Nous nous engageons à soutenir l'action climatique dans le secteur de l'eau et à accroître le financement climatique pour assurer la sécurité de l'eau, tout en poursuivant l’objectif d’une Afrique moins vulnérable au changement climatique, plus propice à un développement économique durable et inclusif, ainsi qu'une Afrique qui dote ses habitants avec un meilleur accès à l'eau potable et à l'assainissement.

Vaincre le COVID-19 par le lavage des mains avec du savon et de l'eau nous rappelle que l'eau peut être une question de vie ou de mort : plus encore pour les populations et les institutions qui n'ont pas accès à des services d'approvisionnement en eau et d'assainissement (WASH) gérés de manière sûre. Alors que nous célébrons la Journée mondiale de l'eau, la pandémie de coronavirus nous invite tous - États membres, partenaires au développement et alliés en Afrique et au-delà - à prioriser et à investir dans l'approvisionnement en eau, l'assainissement et l'hygiène.

Bonne journée mondiale de l'eau!