Home > Précédentes Assemblées annuelles > Assemblées annuelles 2014 > Programme > Leadership pour l’Afrique que nous voulons

Leadership pour l’Afrique que nous voulons

05/02/2021

Modérateur :  Mme Tumi Makgabo, ex présentatrice, CNN

Discours liminaire :   Dr. Donald Kaberuka, Président du Groupe de la BAD

Intervenants :

  • S. E. Paul Kagame, Président du Rwanda
  • S. E. Uhuru Kenyatta, Président du Kenya
  • Dr. Nkosazana Clarice Dlamini-Zuma, Présidente, Commission de l’Union africaine
  • S. E. M. Thabo Mvuyelwa Mbeki, Ancien président de la République d’Afrique du Sud
  • S. E. M. Olusegun Obasanjo, Ancien président du Nigeria
  • Dr. Mo Ibrahim, Fondateur et président, Fondation Mo Ibrahim

Rapporteur :  Prof. Mthuli Ncube, Économiste en chef et vice-président, BAD

Description :

Le rapport 2014 du Forum économique mondial (FEM) identifie deux problèmes majeurs au leadership en Afrique : d’abord, un déficit de leadership ; ensuite, un manque de confiance dans les politiques et programmes que mènent  les dirigeants. Un bon leadership est pourtant crucial pour que l'Afrique puisse exploiter la fenêtre d'opportunités qui s'est ouverte cette dernière décennie, s’agissant notamment du boom de ses ressources naturelles. Cependant, l'expérience démontre que des dirigeants avisés et responsables sont des « préalables » plus importants pour le développement et la transformation des pays que l'abondance de ressources en tant que telles. Lorsque la qualité du leadership laisse à désirer, l'industrialisation et l'innovation stagnent et peuvent même, dans certains cas, régresser, quel que soit le niveau de richesse en ressources. Sans de bons dirigeants, l'Afrique ne pourra pas atteindre son potentiel à l’échelle mondiale. Ce leadership devrait être capable de produire un consensus national ou des coalitions qui veillent à ce que des fonds et une attention politique suffisantes soient dédiés à l'objectif de transformation économique. Certains facteurs clés s’imposent : des Etats forts ; la collaboration entre pouvoirs publics et secteur privé ; un environnement propice à la compétitivité ; et l’exploitation et le développement de bases de connaissances.

Questions pour discussion :

  1. Y-a-t-il un déficit de leadership en Afrique ? Comment pouvons-nous faire émerger des dirigeants africains visionnaires ? Un « programme africain de jeunes dirigeants visionnaires » est-il une proposition réaliste ?
  2. L’Afrique a besoin de dirigeants avisés et d’institutions solides. L'Afrique a-t-elle plus besoin d'institutions fortes que de dirigeants avisés ?