Home > Précédentes Assemblées annuelles > Assemblées annuelles 2014 > Programme > Tirer parti des dividendes démographiques

Tirer parti des dividendes démographiques

05/02/2021

Modératrice :  Mme Tumi Makgabo, Ancienne présentatrice, CNN

Intervenants :

  • S. E. M. Badr Eldien Mahmoud Abbas, Ministre des finances et de l’économie nationale, Soudan
  • S. E. M. Jonas Gbian, Ministre de l’économie et des finances, Benin
  • S. E. M. Alexander Bwalya Chikwanda, Ministre des finances, Zambie
  • S. E. Mme. Maria Kiwanuka, Ministre des Finances, de la Planification et du Développement économique, de l'Ouganda
  • S. E. Mme. Niale Kaba, Ministre de l’économie et des finances, Côte d’Ivoire
  • Mme. Rose Gahiru, Ministre de l’éducation primaire et secondaire, de la formation professionnelle et de l’alphabétisation, Burundi

Rapporteur :   Mme Agnès Soucat, Directrice, Département du développement humain, BAD

Description :

En matière de sciences, de technologies, d’ingénierie et de médecine, l’Afrique manque de certaines compétences critiques pour pouvoir améliorer la productivité de son économie et l’employabilité des diplômés et favoriser la création d’entreprises. Région la plus jeune au monde, l’Afrique connaît une véritable explosion démographique de la jeunesse. Avec son rythme de croissance, c’est le deuxième continent au monde, et sa population active sera la plus importante au monde en 2040. Cependant, l’Afrique connaît le paradoxe d’une croissance économique rapide alors que la plupart de ses jeunes de 15 à 24 ans sont sans emploi ou sous-employés. La distorsion du marché du travail, marqué par des inadéquations croissantes entre la demande et l’offre de compétences, par une faible productivité dans le secteur informel, par l’emploi ou le sous-emploi, face à une population de jeunes en augmentation constante, constitue un risque générationnel. La plupart des économies africaines sont en concurrence sur la base de dotations factorielles, la croissance étant mue avant tout par une main-d’œuvre peu qualifiée et les ressources naturelles. Il est indispensable de s’élever dans la chaîne de valeur pour parvenir à une production à valeur ajoutée plus efficiente et à des économies stimulées par l’innovation ; c’est la seule façon d’accroître et de rendre durable une croissance capable de déboucher sur la création d’emplois et de nouvelles opportunités, et de permettre au continent de toucher ses dividendes démographiques. Pour y parvenir, l’Afrique devra rapidement développer les compétences nécessaires, exploiter les technologies novatrices, innover et appliquer les technologies appropriées dans les secteurs industriel et productif.