Home > Press Releases > Ghana : signature d’un accord de don avec le Fonds africain de développement et de prêt avec la Suisse pour le développement des mini-réseaux et le comptage net de l’énergie solaire photovoltaïque

Ghana : signature d’un accord de don avec le Fonds africain de développement et de prêt avec la Suisse pour le développement des mini-réseaux et le comptage net de l’énergie solaire photovoltaïque

27/05/2022
[g-d] le ministre ghanéen de l'Energie, Dr. Matthew Opoku Prempeh, le président de la BAD Akinwumi Adesina, le ministre ghanéen des Finances Ken Ofori-Atta et le gouverneur de la BAD pour la Suisse Dominique Paravicini.

Le gouvernement du Ghana a signé, jeudi à Accra, un accord de don avec le Fonds africain de développement, et un prêt avec le gouvernement suisse, pour la réalisation d’un projet de mini-réseaux et de comptage net de l’énergie solaire photovoltaïque. Le projet bénéficiera à des écoles, des centres de santé et des communautés sur toute l’étendue du territoire ghanéen.Les accords, portant sur le développement de 35 mini-réseaux et systèmes photovoltaïques autonomes, ont été signés lors d’une courte cérémonie organisée en marge des A ssemblées annuelles 2022 du Groupe de la Banque africaine de développement (23-27 mai). Ils ont été signés par le ministre ghanéen des Finances Ken Ofori-Atta, président en exercice du Conseil des gouverneurs du Groupe de la Banque africaine de développement, l’ambassadeur Dominique Paravicini, gouverneur du Groupe de la Banque africaine de développement pour la Suisse et Dr Akinwumi A. Adesina, président du Groupe de la Banque africaine de développement.

L’ère post-Covid-19 a mis en évidence l’importance de services énergétiques fiables. Le projet viendra en appui au Programme de soutien à la réduction des impacts de la pandémie de Covid-19 et à la revitalisation des entreprises (Ghana CARES), qui considère le secteur de l’énergie comme un moteur de transformation économique du pays.

Le ministre Ofori-Atta a déclaré que l’accord démontrait l’engagement des autorités à renforcer la viabilité économique et sociale des investissements à faible émission de carbone et à atteindre l’efficacité énergétique. Le taux d’accès à l’électricité au Ghana est actuellement de 87,13 %, a révélé le ministre. Le dernier kilomètre est souvent le plus coûteux et le plus difficile, a-t-il fait remarquer.

« L’événement d’aujourd’hui marque non seulement la première phase, mais aussi une étape importante pour assurer un développement respectueux du climat dans tout le pays, a souligné M. Ofori-Atta. C’est vraiment important et significatif pour nous dans notre progression vers le net zéro ».

 « Nous sommes heureux d’avoir franchi une nouvelle étape dans notre coopération avec ce merveilleux pays, a déclaré l’ambassadeur Paravicini. Nous espérons que l’ensemble de ce projet permettra de fournir une électricité durable et à un prix abordable à plus de 6 000 petites et moyennes entreprises et à près de 5 000 ménages, ainsi qu’à 1 100 bâtiments publics. »

« La Banque africaine de développement soutient les efforts déployés par le Ghana pour renforcer la résilience face aux impacts socio-économiques de la pandémie de Covid-19 en fournissant de l’électricité aux centres de santé, aux écoles et aux communautés insulaires, qui n’ont actuellement pas accès aux services d’électricité, permettant ainsi la réfrigération des vaccins et des équipements de dépistage dans ces communautés », a déclaré M. Adesina.

Le financement accordé par le gouvernement suisse servira spécifiquement à soutenir l’extension du programme de comptage net existant au Ghana et à déployer un total de 12 000 unités de systèmes solaires photovoltaïques à comptage net montés sur toit pour les petites et moyennes entreprises (PME) et les ménages. Les cellules solaires, également appelées cellules photovoltaïques (PV), convertissent directement la lumière du soleil en électricité.

Ces systèmes alimenteront 750 petites et moyennes entreprises, 400 écoles, 200 centres de santé et les systèmes de services énergétiques de 100 communautés de la région du lac Volta et du nord du Ghana. Le projet de mini-réseau et de comptage net de l’énergie solaire photovoltaïque au Ghana devrait générer une production annuelle d’électricité issue d’énergies renouvelables estimée à 111 361 MWh, correspondant à une capacité installée de 67,5 mégawatts. Le projet permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 0,779 5 million de tonnes d’équivalent CO2 par an et de créer jusqu’à 2 865 emplois pendant la construction, dont 30 % seront destinés aux femmes et aux jeunes.

Le coût global du projet est estimé à 85,88 millions de dollars, dont 40,29 millions de dollars pour la composante mini-réseau et 44,89 millions de dollars pour la composante comptage net. Il sera financé à hauteur de 27,39 millions de dollars par le Fonds africain de développement, 16 millions de dollars seront versés par le gouvernement à titre de contrepartie, et 14 millions de dollars proviendront du gouvernement suisse. En outre, le Groupe de la Banque africaine de développement, en sa qualité d’agence d’exécution des Fonds d’investissement climatiques, a obtenu un financement concessionnel de 28,49 millions de dollars.

Les Assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement se déroulent à Accra, au Ghana, sur le thème « Favoriser la résilience climatique et une transition énergétique juste pour l’Afrique ».


Contact: Amba Mpoke-Bigg, Département de la communication et des relations extérieures, Banque africaine de développement, courriel : media@afdb.org

Technical contact: Antony Karembu, spécialiste principal des énergies renouvelables, Division des énergies renouvelables, Banque africaine de développement, Courriel: a.karembu@afdb.org

Annual Meetings 2022 : Signing Ceremony Ghana mini-grid and solar PV net-metering project


Annual Meetings 2022: Highlights of the ADF Golden Jubilee