Home > Press Releases > À l'occasion de son 50e anniversaire, le Fonds africain de développement reçoit des éloges pour ses réalisations en Afrique

À l'occasion de son 50e anniversaire, le Fonds africain de développement reçoit des éloges pour ses réalisations en Afrique

31/05/2022
« Le FAD a élargi les opportunités et apporté de l'espoir partout où il a opéré en Afrique »-Dr Akinwumi Adesina
Panel des représentants des pays donateurs pendant la célébration des 50 ans du Fonds africain de développement.

Le Fonds africain de développement (FAD) a fêté ses 50 ans d’actions et de réalisations dans les pays les plus fragiles du continent africain.

Organisé dans le cadre des Assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement (23-27 mai), l'événement a réuni bénéficiaires et donateurs pour parler de l'impact et des performances du Fonds. Il a également été marqué par des performances en direct et des vidéos. 

Ana Monteiro, responsable Environnement à Cabeolica, un projet public-privé mené au Cabo Verde, explique le caractère stratégique de son entreprise, financée par le FAD, qui, avec quatre parcs éoliens, fournit presque 30 % du marché de l’énergie du pays. Au Ghana, Selina Avevor, membre de l'association des femmes de Kobiman, en région rurale, présentée dans la cérémonie, a parlé du centre de formation, du réservoir d'eau et du logement de 20 lits financés par le Fonds africain de développement. Grâce à ce soutien, les femmes de la communauté ont acquis les compétences nécessaires pour produire du savon liquide, des sacs, des bijoux et d'autres produits et pour gagner leur vie.

Au cours d'une table-ronde, les donateurs du Fonds ont exprimé un consensus sur l'importance et l'impact stratégique du Fonds.

Les donateurs ont été unanimes à louer la qualité et le bien-fondé des interventions du Fonds et sa capacité avérée à produire des changements socio-économiques.

« Le FAD a produit d'énormes résultats de développement sur le continent au cours des 50 dernières années. Il a été un partenaire essentiel pour les États-Unis et d'autres donateurs qui veulent être des partenaires de l'Afrique et d'une vision dirigée par les Africains pour une croissance stable et durable », a déclaré Jessica Isaacs, conseillère principale du directeur américain pour la Banque africaine de développement.

Phil Stevens, responsable des institutions financières internationales pour le ministère britannique des Affaires étrangères, du Commonwealth et du Développement, a déclaré : « Les fonds multilatéraux, comme celui-ci, sont vraiment essentiels pour résoudre les défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés, tels le changement climatique et les pandémies. » Il a salué le Fonds comme une grande source d'innovation, citant en exemple le programme de financement des risques de catastrophe en Afrique.

« Nous avons toujours soutenu le FAD et nous continuerons à le faire parce que nous apprécions le travail qu'il accomplit », a déclaré Mmakgoshi Phetla-Lekhethe, administratrice pour l'Afrique du Sud au Conseil d'administration de la Banque africaine de développement. L'Afrique du Sud et le Botswana ont été les premiers pays africains à contribuer au Fonds.

« Nous allons travailler aux côtés du FAD », a déclaré Christophe Borries, sous-directeur chargé des Affaires financières multilatérales et du développement au ministère français de l'Économie et des finances. Il a également salué l'esprit novateur du Fonds à sa création, qui « mettait avant tout l'accent sur la fragilité. »

Via une liaison vidéo, le vice-président de la Côte d'Ivoire, Tiémoko Meyliet Koné, au nom du président Alassane Ouattara, a lancé un appel pour « une plus grande mobilisation des donateurs pour une forte reconstitution du FAD16, afin d'élargir les acquis des 50 dernières années ».

Le président de la Banque Akinwumi Adesina, dans ses remarques finales a salué l'engagement des pays donateurs du Fonds africain de développement et leur soutien car « toutes les vies ont une égale dignité et chaque femme, ou homme, a droit à une vie décente. Le Fonds africain de développement a donné de l'espoir et ouvert des perspectives à des millions de personnes. Au nom de toutes ces personnes qui ont désormais accès à l'eau, à l'électricité, à la santé et à de meilleures conditions de vie, je tiens à remercier le FAD », a-t-il déclaré.

Il a également énuméré des projets qui ont changé la donne dans plusieurs pays : l’autoroute à quatre voies de Pokuase au Ghana, première du genre en Afrique de l’Ouest ou le Train express régional au Sénégal notamment, qui figurent parmi les réalisations qui accélèrent la mobilité de façon considérable. Il a également évoqué « Desert to Power », le projet de plus grande centrale solaire au monde qui ambitionne de fournir 20 GW d’électricité à 250 millions de personnes dans le Sahel d’ici 2050 ; ainsi que le pont entre le Sénégal et la Gambie, ainsi que d’autres projets de connectivité régionale.

Créé en 1972, le Fonds africain de développement est le guichet de prêts concessionnels du Groupe de la Banque africaine de développement. Grâce au FAD, sur les seules cinq dernières années, 15,5 millions de personnes ont été raccordées à l’électricité ; 74 millions d’autres ont pu accéder à une agriculture améliorée ; 42 millions de citoyens ont pu bénéficier de meilleurs services d’eau et d’assainissement ; et 8 700 km de routes ont été construites ou réhabilitées.

Le Fonds tiendra sa 16e réunion de reconstitution des ressources avant la fin 2022.


Annual Meetings 2022 : ADF @ FIFTY

Amadou Mansour Diouf
Communication and External Relations Department