Home > Précédentes Assemblées annuelles > Assemblées annuelles 2014 > Programme > Réduire le degré de risque perçu associé à l’investissement dans l’infrastructure en Afrique

Réduire le degré de risque perçu associé à l’investissement dans l’infrastructure en Afrique

04/02/2021

Modérateur  :   Hubert Danso, directeur exécutif, Africa Investor

Intervenants :

  • Dr. Donald Kaberuka, Président, Banque africaine de développement
  • M. Makhtar Diop, vice-président, Région Afrique, Banque mondiale
  • M. Uche Orji, directeur général de l'Autorité d'investissement du Nigéria
  • Mme. Helen Tarnoy, fondateur et directeur général, Aldwych international
  • M. Tshepo Mahloele, directeur général du Fonds de Harith panafricain de développement des infrastructures
  • M. Mahesh Kotecha, président et fondateur de Structured Credit International Corporation
  • M. David Creighton, président-directeur général, et président des comités de gestion et d'investissement de CORDIANT

Réserve:  Mme. Tas Anvaripour, chef d'équipe, Africa50, BAD

Rapporteur :   M. Mike Salawou , Conseiller du Vice-président Secrétaire général du Secrétariat général , de la BAD

Description:

Infrastructure needs in sub-Saharan Africa are estimated at $100 billion annually. While private investment has been robust, with the heaviest concentration of funds going to South Africa and focused largely on telecommunications, the funding gap remains at $31 billion. Analysis points to a high perception of risk as one of the major challenges for investment.

Is the risk real? What does the data tell us? Who are Africa’s emerging investors and what are the challenges facing foreign investors? Join a distinguished gathering of project developers, bankers, investors, policy makers and development partners as they discuss whether the risk to investing in Africa’s infrastructure is real or perceived.